Présentation générale de la médecine traditionnelle chinoise

Yin and yang

La médecine traditionnelle est un corpus de connaissance qui prend sa source dans la Chine ancienne. Les premières traces écrites remontent à plus de mille ans avant Jésus Christ. Après plusieurs siècles d’utilisation, la médecine traditionnelle chinoise est inscrite par l’Assemblée mondiale de la santé sur l’International Statistical Classification of Diseases and Related Health Problems (ICD).

Les composantes de la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise utilise plusieurs thérapies :

  • La pharmacopée. Elle est basée sur les plantes médicinales et d’autres composés. Les plantes peuvent être utilisées sous différentes formes : en poudre, en décoction, etc.
  • L’acupuncture. Il s’agit de la stimulation de points d’acupuncture à l’aide d’aiguilles.
  • La moxibustion. C’est la combustion d’une herbe médicinale près du corps.
  • Les massages, dont le Tui Na

Le qi gong. Une pratique physique qui permet d’améliorer la circulation du Qi.

L’harmonie, principe de base de la médecine traditionnelle chinoise

Alors que la médecine occidentale traite une maladie, la médecine traditionnelle chinoise cherche à rétablir l’harmonie du corps. La maladie survient lorsque le corps perd son harmonie.
Le contexte de chaque individu étant différent, à des symptômes identiques, la cause du déséquilibre peut être différente. Le traitement visera à rétablir cet équilibre. Le traitement proposé par le thérapeute pourra donc varier en fonction de chaque patient pour des symptômes identiques.
La médecine chinoise est souvent un traitement dans le temps qui permet de retrouver petit à petit l’équilibre et l’harmonie.

Les bases théoriques de la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise n’est pas simplement une science mais elle est aussi une philosophie. C’est en cela qu’elle est très différente de la médecine occidentale. Elle conçoit l’être comme un tout avec corps et esprit, et l’individu comme élément de l’univers. Cette différence de nature entre la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale est source de beaucoup d’incompréhensions.
Du fait de son histoire multimillénaire, la médecine traditionnelle s’est enrichie au fil du temps de plusieurs écoles de pensées et d’influences. Elle possède donc un corpus très riche.

  • Le qi qui est l’énergie interne
  • Le Yin et le Yang. Ces deux principes du monde sont à la fois opposés et complémentaires. Ils s’engendrent et se dynamisent l’un l’autre. Ils représentent aussi le cycle de toute chose comme le jour qui succèdent à la nuit.
  • Les cinq mouvements ou Wuxing, ce sont le bois, le feu, le métal, l’eau et la terre. Ils représentent le cycle des saisons.

Le diagnostic en médecine traditionnelle chinoise

Pour établir son diagnostic, le médecin chinois va s’intéresser à son patient dans la globalité. Le thérapeute va donc s’intéresser à l’histoire du patient, à l’aspect général du patient comme le teint, l’attitude.
Un aspect important du diagnostic en médecine traditionnelle chinoise est la palpation des pouls. Il y a de 12 à 14 pouls dans le poignet avec plus de 24 qualités différentes. Ces pouls renseignent le thérapeute sur l’état du patient.

En conclusion

La médecine traditionnelle s’appuie sur des méthodes et des concepts très différents de ceux développés dans la sphère gréco-latine en Occident. Elle prouve la richesse des apports de la diversité culturelle. En raison de ces concepts différents, il est naturel de l’appeler médecine alternative. Elle permettra à chacun de ses patients d’appréhender son corps et sa santé sous un angle différent.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire