L'onagre bisanuelle

Nom latin : OEnothera biennis L.

Synonymes : Onagra biennis (L.) Scop., Oenothera communis H.Lév., Brunerya biennis (L.) Bubani, Onagra vulgaris Spach.

Noms vernaculaires : Onagre bisanuelle, Herbe aux ânes, Primevère du soir, Jambon du jardinier

Famille : Onagraceae, autrefois connues comme OEnotheraceae

Description d’OEnothera biennis

L’onagre est une plante bisannuelle dressée jusqu’à 1 mètre de hauteur. Elles très velue.
Les feuilles sont simples. Les feuilles de la base sont pétiolées et en rosette. Les feuilles caulinaires sont subsessiles et denticulées.

Les fleurs sont grandes, jaunes avec quatre sépales et quatre pétales. Il y a huit étamines.

Le fruit est une capsule ongue de 3 cm, sessile et velue.

Répartition d’OEnothera biennis

Originaire d’Amérique du Nord, l’onagre est maintenant répandue en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. L’onagre pousse dans les terrains vagues, sur le bord des routes.

Composition d’OEnothera biennis

L’onagre contient de l’acide gamma-linolénique, de l’acide linoléique, de l’acide stéarique, de l’acide oléique, de l’acide palmitique.

Utilisation d’OEnothera biennis

Alimentaire
Les feuilles des jeunes pousses sont consommées en salade.
Les racines sont consommées cuites.

Médicinal
L’huile d’onagre aurait des vertus anticoagulantes, elle est donc utilisée en prévention des risques cardiovasculaires.
Elle est parfois utilisée contre les troubles digestifs et l’asthme.

En gynécologie, l’huile d’onagre est utilisée contre les troubles prémenstruels et les problèmes de la ménopause.

Contre-indications d’OEnothera biennis

L’usage de l’onagre est déconséillé chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les personnes épileptiques.

Interactions possibles d’OEnothera biennis

L’onagre aurait des vertus anti-coagulantes, son utilisation est donc déconseillée en cas de prise d’anticoagulants.

Avertissements
Comme pour toute plante médicinale, l'onagre bisannuelle ne doit pas vous exonérer d'une visite chez votre médecin traitant en cas de persistance des symptômes.
Les utilisations indiquées ici représentent une compilation de différentes utilisations traditionnelles qui n’ont pas forcément valeur scientifique. L’action d’une plante peut varier suivant les techniques de culture, la préparation, la posologie et d’autres critères. Il ne s’agit pas d’indications téhrapeutiques au sens médical du terme. Elles sont données ici pour leur valeur ethnobotanique et non médicale.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire